Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 19 )

majeitueufe. A peu de difhnce des fflatléoTes* Hs fe peignaient jusqu'au milieu des cuisfes: cette peinture était fi forte, qu'on surait pu la croire naturelle. Leurs cbeveux trés longs & d'un beau noir, étaient fimplement rouiés par derrière , & relevés avec élégance. II n'y avait parmi eüx que le plus jeune des deux fréres du Roi qui eut de la barbe. On obferva par la fuite qu'ils fe 1'arrachaient jusqu'a la racine.

D'après tout ce que les inglais remarqué*rent pendant leur féjour dans cette ile, ils eurent lieu de fe convaincre que les naturels n'avaient jamais vu d'homrae blanc. Ainfi 1'on fut moins furpris qu'ils confidérasfent la blancheur comme particuliére a une race nouvelle & fort extraordinaire. Ne facbant pas trop ü 1'homme & 1'habit n'étaient point la même matiére, ils commengérent par pasfer la main fur les corps & les armes des anglais, & a palper leur jufhmcorps & les manches, ils ne furent fatisfaits que lorsque le malais leur eut appris, que les anglais habitant un climat beau. coup plus froid, étaient accoutumés a être

Sluiten