Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 27 )

pas part a cette émeute ce que je fis, & il donna les mêmes ordres a Monfr. le Capitaine Lieut. £?0nJfa'nst pour le fecond Battaillon. Amfterdam ce 17. Novembre 1787.

(Signé) &f£&fC Lieut. & Quart. Mr. Concordantiam cum Originali atteftor. <^ B Haga; Comitis hac 1. Aprilis 1780.

(Signé; Act.

Copie. N°. 2. Déclaration de Mr. le Capitaine Lieut.

A Ia requifition de Monfieur le Colonel Commandant (p^m^^i^^ Le fouffigné déclare, que fe trouvant le 29. d'Octobre au matin chez Ie fusdit Colonel Cojnmandant, Monfr. le Capitaine Lieutenant. r-jihéyeait— y vint faire rapport, qu'il avoit été infulté & affailli par une troupe de Cavaliers des Gardes a cheval qui paroiffoient être dispofés a la revolte; Monfieur le Colonel Commandant envoya tout de fuite le Quartier Maitre ^ Ue^L qui fe trouvoit préfent a 1'Eglife neuve au premier Battaillon avec ordre de ne laiffer fortir perfonne, pour empêcher toute communication entre les Corps, en même tems il dit qu'il en feroit dire autant au fecond Battaillon. Le fouffigné s'offrit d'aller porter I'ordre & fortit tout de fuite, il fut au Gafthuys oh ayant trouvé Mr. l'Adjudant<>^^^./_ il lui dit que tel ordre s'étoit donné au premier Battaillon il devoit le doisier-^au fecond, Mr.vj//?//^/-~ porta tout de fuite fes pas du coté de 1'entrée du Gafthuys oh Je fouffigné fu^rpofe qu'il deffendit la fortie , c'eft ce que le fouffigné eft prét d'attefter par ferment. Amfterdam 17. Novembre 1787.

( Signé) (i'ttnJfcvrCt Capt. Lt.

Concordantiam cum Originani Atteftor. Haga; Comitis hac 1. Aprilis 1789.

(Signé) Aft.

'Copie. N°. 3. Trés humble repréfentation dü Capitaine Lieut. (J>cm <fifaPri^w. Confeil de Guerre du Régiment au fujet de fa dé-

y.Caiacï<3tt ci-dcfTus.

]'ai 1'honneur de repréfenter trés refpeclueufement au Confeil de Guerre, qu'ayant fait une déclaration a la requifition du Colonel Commandant que 1'on a jusqu'a préfent refufé d'admettre, fous la raifon que celle du Colonel Commandant étant fuffifante on n'en avoit pas befoin d'autres, je me vois obligé d'infifter aujourd'hui que Ie Confeil de Guerre a recu Ja déclaration de 1'Adjudant Ja mienne doit paroitre en

même tems, puisque c'eft moi qui me luis chïrgé^de porter les ordres du Colonel Commandant au 2. Battaillon, j'efpérois qu'elle me ferois dernandée, furtout ayant prié un membre du Confeil de Guerre de la porter a fa connoiffance, je me vois a'1 regret obligé de faire des repréfentations a ce fujet, dans la perfuafion ou je fuis, que la déclaration d'un Officier & dont le Confeil de Guerre a connoiffance ne doit pas refter ignorée, le Quartier - Maitre C Ut-jC me cft3rge, de joindre fes inftances aux miennes, fe trouvant dans le mêjne cas que moi pour fa déclaration.

(Sigüé) ^^fe^TCapt. Lt

' Le Confeil de Guerre a répondu, qu'il étoit contre 1'ufage de donner audience pour une déclaration & pour entendre mes repréfentations, mais que fi je pouvois donner quelque éclaircillemcnt fur 1'émeüte du 29. &Je maffacre de Bohrer, ie Lieut. Col. jLyV^/^/^-r^ étoit a'Jtorifé a m'entendre, que pour les ordres, qui s'étoient donnés ce jour la, on s'en tenoit a Ia déclaration du Colonel Command. & des Adjudants.

Cette réfoiution eft difficilea accorder; on s'en tient dit-on è la déclaration du CoIMel & des Adjudants; celle/£ /fW,**«*convient de I'ordre, celle/^t^ye/-4e nie elles font revêtues de toutes les fopniaiités. Cette contradiction ne devoit elle pas obliger les juges, a examiner fcrupuleufement tout ce qui étoit relatif a I'ordre du 29 Octobre; i'ordre conftaté , tout auroit été fini & les Officiers feroient reftés dans Je" devoir, que de maux on auroit prévenul

Concordantiam cum Originali Atteftor. Haga Comitis hac 1. Aprilis 1789.

(Signé) Act ,

O 2 La

Sluiten