Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DU COMMÏRCE. I. Part. Liv. III. 51?

Mahé, fur Ia cöte de Maiabar; Karical, Janon , & Mazdipatam , fur Ia eöte de Coromandel; Chandernagor, dans.le Bengale; & Surate, font les lieux oü les Francois avoient avant la guerre des Loges & Comptoirs aux Indes.

L'Ifle Bourbon, qui efl au nombre des Ifles d'Afrique, appartient aux Francais depuis 1672; elle efl proche de l'ifle de France, diftante feulement de40 lieues de la grande Ifle deMadagafcar ou de St. Laurent, & de 100 lieues du Cap' de Bonne - Efpérance. On lui donne 20 lieues de long fur 8 de large, & 60 de tour. Elle produit du café qui eft inférieur a celui d'Arabie; du poivre blanc, de 1'aloè's, du tabac, du bois d'Ebene &c. ; on trouve fur le rivage de l'ambre gris, du corail & beaucoup de coquillages.

L'Ifle de France , ci - devant nommée Ijle de Cemo ou Ijle Maurlce } efl fituée au i8e degré 30 minutes, a 21 lieues de l'ifle Bourbon. Elle n'a que 15 lieues de tour, mais le fol y eft trés-fertile, & produit également des fruits des Indes & des fruits d'Europe. L'air y eft auffi trés - fain & propre a rétablir les équipages fatigués de la mer. Sa principale utilité confifte dans fes deux ports.

Les Francois ont quelques établiffemens fur les cötes d' Afrique, un pen en deca & au - dela du Cap Verd, pour la commodité du Commerce en marchandifes, & pour la traite des negres. Ils font feuls maitres avec les Portugais du Commerce qui fe fait vers le Cap Verd & dans 1'étendue comprife entre la riviere Sénégal, qui efl une des branches du Niger, & Ia riviere de Serre -Lionne. Sur la cöte d'or, & dans les Royaumes d'Acara, Lampi, Juda, Ardres, Benin, Angola, Congo, Loango, Malimbo & Cabindo, les Francois étoient admis a faire la traite fans aucune difficulté de la part des naturels de ces païs, & des nations Européennes qui y avoient avant eux des établiffemens; mais c'étoit au Sénégal furtout que les Francois tachoient depuis longtems de fixer leur Commerce en Afrique, & ils y auroient probablement réuiii, fi dans la guerre de 1762 les Anglois ne fe fuflent rendus maitres des établiffemens que les Francais avoient dans ce païs. Malgrè cela, les Francais y ont continué leur Commerce, qui confifte principalement en cuirs de bceuf & de taureau, en gomme, cire jaune, dents d'éléphant, un peu d'or; en plumes d'autruche , aigrettes , ambre gris , indigo, civette, & quantité de groffe toile de coton; enfin, en efclaves negres qu'on tranfporte dans les Ifles de 1'Amérique.

g. III. Idéé générale du Commerce de France, & defcription de ce Royaume-

Les produclions naturelles de la France, celles qu'elle recoit de fes poffeffions en Amérique, en Afie & en Afrique, & l'induftrie de fes habitans concourent a rendre le Commerce de ce Royaume un des plus .fioriifans de 1'univers. Le Commerce de France fourniroit feul matiere a

Ttt 2

COMHER.CE fiU MIDI.

Cnmmeree dt lts Frenct,

Sluiten