Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

De la Tragédie. ij ne fera pas facrifiée , notre émotion feroit prefque nulle.

L'aétion tragique n'eft vraiment fenfible pour le Spedateur , que du moment ou 1'e'motion commence. II faut que le. mouvement foit donne' , afin qu'on s'intéreffe a vos Perfonnages; que tout ce qu'ils font, tout ce qu'ils difent, contribue a augmenter ce mouvement. Quel eft le fujet de la Mort de Céfar 1 C'eft la conjuration de Brutus ék de Caffius contre le Deftruéteur de la Républiquev C'étoit donc de cette conjuration que devoit fortir la première imprefïïon ; cependant elle ne fe fait point fentir pendant tout le premier Aéte, ou la confpiration n'eft pas même formée. Ainfi les fcènes de Ce'far ék d'Antoine , ék de Céfar avec les Se'nateurs , ne paroifTent point entrer dans 1'aétion, puifque le véritable fujet n'eft pas entamé, ék qu'on ignore ce que Céfar doit craindre des Sénateurs. Si 1'on avoit vu , dès les premières fcènes, le complot de Brutus prêt a eclater , tout le refte fe lieroit a ce premier mobile pour nous émouvoir. Les terreurs fecrètes que Céfar dévoile a Antoine , la confidence B iy

Sluiten