Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

$0 Correjpondance poïitique.

-'«..nngcuic, quei motu a-t-on de larecevoir? fi elle 1'eit, pourquoi n'en pourroit-on pas apprécier les avantages ?) \ le 52e mémoire contient des théories favar.tes fur les diférentielles réduclibles aux arcs des Jetlions coniques. Nous aimons d répéter queperjonne n'a rnleux ren du la méthaphyfique des infinimens petits dans les volumes précédens de fes Opujcules, queM. dAlembert, & dans différens endroits de YEncyclopédie. (Voila une phrale bien tournée , pour un jaugeur de livres : c'eft en écrivant ainfi qu'on eft autorifé par le gouvernement a répandre dans le Royaume 1500 paquets de babioles, & qu'on eft protégé par les philofophes.) S'ii n'eft pas 1'inventeur du calcul dif- : férentiel, on ne peut lui retufer la gloire de Fa- 1 voir développé d'une maniere _ intéreflante;': & Leibniti Qui partage j 1'honneur de Finven- 1 tiou avec Newton, n'en ] 1

;arriourpour la décence «la vérité^ontétéindiSgnésqu'une falie jProftituée journellement aux flatteries les plus dégoütantes, devint le théatre d'une diffamation: ils ont trouvé étrange que Y'Académie , qui voudroit interdire au public le droit de fe moquer des choix ridicules dont elle fe laifle fouiller, fouffrit qu'on déchirat devant elle, la mémoire d'un de fes anciens membres, & que le tombeau, ni la fraternité ne puffent garantir les morts de ces libelles philofophiques.

Lesgensdegoütn'ont pas été moins choqués du ftyle haché, découfu,précieux, &furtout burlefque, donzlegrave M. d'Alembert a verniffé fa Diatribe; & en celailsonteutort,puifque ce fecrétaire n'a janais écrit autrement. Singe de Fontenelle, il ïn a les grimaces: il lui ïn manque la finefle, & urtout la douceur.

II y a uneclaflèdelec:eurs, aux yeux de qui :ettë réflexion fera une

Sluiten