Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

*3<S Cvrre/pondance Politique,

Guildre, d'Utrecht, de Frife, é'Overiffel & de Stad-en-Lsn-i de, kl'exemple des Seigneurs Etats de Zélande, qui felon Ie raport de leur Collége d Amirauté, ont déja fourni leur entiere conttibution; & k 1'exemple de ceux de Hollande, qui ont notifié k Vos Hautes Puiffances, qu'ils ont déjk ordonné que leur contribution pour la conftruction de douze Vaiffeaux foit payée, & qu'ils tacheront de fatisfaire au plütot par des fourniffemens réels, k leur confentement donné pour la conftruction de Vingt Cinqque ces Etats, dis-je, veuillent mettre les Colléges en état de continuer & d'achever la dite conftruction avec toute la célérité poffible. Et que finalement les Seigneurs Etats de Htllande, d'Utrecht de Frife, d'Overiffel °& de Stad-en-Lande, daignent penfer férieufement aux moyens de lever Ja charge des Négociations que les Colléges ont été autorifés de faire pour acquitter les dettes contractées pour les Equipemens extraordinaires qu'on a du faire pendant les derniers troubles, foit en payant chacun fa quotepart du montant d'icelle k i'exemple de la Province de Gueldre, foit en faifant parvenir aux dits Colleges les doublés Intéréts, ainfi qu'il a été arrêté par la Réfolution de Vos Hautes Puiffances du 24 Décembre 1750, & que 1'état ajouté annuellement k celui qu'on nomme 1'état de Guerre extraordinaire le demande.

Son Alteffe Royale & le Confeil concluent cette Pétition en priant Vos Hautes Puiffances qu'Eiles veuillent feconder efflcacement les repréfentations & les inftances y faites pour le bien de la Patrie, & les appuier auprès des Provinces refpeétives.

►>.< Ainfi fait & dreffé dans Ie Confeil d'Etat, le 29 Desembre 1756.

(Etoit Paraphé) j. j. De Boeï van Kuffeler.

vt.

(Defjous étoit~)

Par ordonnance du Confeil d'Etat des Provinces-Unies.

(Etoit Signé)

D. van R o y e n.

Pour

Sluiten