Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

( 6 )

1'Abbé R. ayant reconnu des talents a M..B. 1'encouragea dans fon gout pour les belles lettres.

Ce que vous allez trouver bien étrange , M., c'eft que tout ce que je viens de vous marquer s'étant palTé vers la fin d'aoüt, on ignore comment deux mois après , une copie manufcrite des vers de M. B. intitulés : la Nmphe de Spa a 1'Abbé Raynal, parvint a

M. le Tréforier G membre du fynode

& qui ofdinairemènt y préfide en 1'abfence

du C. de R Vicaire Général. Peu de per-

t fon nes avaient connahTance de cette piece, quand tout a coup on apprend qu'eüe eft déferée au Confiftoire. Malheureuferaent aucun des membres qui s'y trouverent, n'eut alfez de prudence pour donner le fage confei! d'éviier un éclat. Tous hu contraire crièrent a 1'anathème. M. B. eft fommé par 1'huiffier fynodial a comparaitre pour être oui a la falie du confiftoire. Etrangement furpris d'une ordonnance rendue contre lui, fans procédure ni formalité quelconque , & a 1'occafion d'un ouvrage qui ne portoit aucune fignature , M. B. crut devoir aller a Bex implorer les bontés dont Son AltelTe CelfslTiine l'a honoré plufieurs fois , quoiqu'il fentit toute l'illégalité de l'ordonnance des Synodiaux. Ce Prince bienfaifant le recut

Sluiten