Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

-2$ Menfonges,

Du reffe , on enróla indifféremment les Athées & les Déiftes j mais on défendit k ces derniers d'admettre des punitions dansune autre vie; on leur ordonna de foutenir que 1'ame immortelle ne peut être que récompenfée, & que 1'Etre fuprême réferve aux fcélérats même une étemelle félicité. Comme on ne vouloit que plaire &féduire pour entraïner la multitude, il étoit bien nécelfaire d'établir fortement une croyance fi favorable k toutes les paffions humaines; auffi ce dogme philofophique fut-il regardé comme le plus important de tous^ & quiconque auroit ofé le nier, même en rejettant la révélation, eüt été exclu du parti; on auroit prononcé contre lui ce terrible anathême : il n'eft point Philofophe, Et par le même principe, on ftatua de plus que ceux qui refuferoient d'entrer dans ralfociation, quoique d'ailleurs traités en ennemis, feroient cependant réputésPA/hfophes , s'ils déclaroient ne pas croire aux punitions après cette vie {» Enfin y

Combien d'autres principes, auffi dangereiix , ne pourroit - on pas relever dans ce même Boëme !

(a) C'eft ce qui eft arrivé a J. J. Rouffeau ,. qui ne voulut étre d'aucun parti; il fut haï & perfécuté •,, mais il nia les chatiments éternels, & perfonne- ne lui refufa le titre de Philofophe; quoiqu'aucun homme n'ait dit plus de mal de la philofophie, & n'ait parlé avec plus de mcgns des EhiloCophes modernes.

Sluiten