is toegevoegd aan uw favorieten.

Magasin des adolescentes, ou Dialogues entre une sage gouvernante, et plusieurs de ses eleves de la première distinction.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

des Abolescenïe?. io>

ritable amie, a moins que la vertu ne vous ait unies. Rernarquez pourtant, que ce qu'elle dit è Fidelia, eft affez fenfé, mais c'eft la manière de le dire qui étoit offer gante.

Mifs. Zina.

Pour moi, je trouve que Tonele de Fidelia étoit bien cruel; plus il étoit perfuadé que fon état étoit dangereux5. pius il devoit avoir de compaffion pour elle: il la croit fur le bord du précipice, & loin d'employer tous fes foin* a l'empêcher d'y tomber, il ï'y pouffe.

Madem, Bonne.

Votre réflexion eft excellente, m& chère; remarquez auffi que cette conduite confirme Fidelia dans fes malheureufes difpofitions. Rien ne fait plus de tort 4 la religion, a la dévotion, que la mauvaife conduite de ceux qui en font profeflion. Je fuppofe, par exeraple, que jé n'ai jamais cru un feuLmot de ce qui eft dans TEvangile, en un mot, que je ne fuis pas Ghrétienne; car vous favez, MesdaBfe 3nes; ,