is toegevoegd aan je favorieten.

Magasin des adolescentes, ou Dialogues entre une sage gouvernante, et plusieurs de ses eleves de la première distinction.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

2o5 Le Ma ga sin

nn édit par lequel il étoit ordonné è tous fes füjets de fe profterner devant Aman. Tout le monde obéïc a cec ordre excepté le feul Mardocbée, paree qu'il ne vouloit fe profterner que devant Dieu. II fe tenoit a ia porte du palais revêtu d'un fac & couvert de cendre, & quand Aman paffoit, il fe tenoit dehour. Le favori qui ne fa voit pas que Mardocbée étoit oncle de la reine, concut une grande rage contre lui, & devint tout mélancolique; fa femme & fes amis lui aïant deraandé la caufe de fa triftefle, il leur répondit que c'étoit Ie refus que faifoit Mardocbée de fe poftemer devant lui. Vous n'y penfez pas, lui dirent fes amis: toute 1'Aflirie s'abaifTe devant vous , devez vous vous embaraffer du mépris d'un feul homme? Apprenez, leur dit Aman, que je fuis moins fiatté de tous les honneurs qu'on me rend que piqué des- mépris de ce feul homme, cc que je ne ferai jamais content è moins que je ne 1'aye fait pérïr.

Madm. Bonne.

Vöila une image bien fenfible du soeur de: Fambicieux, & de tous ceur

qui