Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

24 Le Comte de Gabalis, de renoncer entièrement aux femmes, & de ne nous adonner qu k immortalifer les nymphes & les fylphides.

O Dieu! me récriai-je, qu'eft-ce que j'en-

tends ? Jufqu'oü va la f Oni, men fils,

ïtfterrompit le comte, admirez jufqu'oii va la félicité philofophique. Pour des femmes, dont les foibles appas fe paltent en peu de jours, &c font fuivis de rides horribles, les fages pofsèdent des beautés qui ne vieilliflent jamais, & qu'ils ont la gloire de rendre immortelles. Jugez de r amour & de Ia reconnoiffance de ces maïtreffes ïnvifibles, & de quelle ardeur elles cherchenta plaire au philofophe charitable qui s'applique a les immortalifer.

Ah! monfieur, je renonce , m'-icriai-je encore une fois. Oui, mon fils, pourfuivit - il de rechef fans me donner le loifir d'achever , rénoncez aux inutiles & fades plaifirs qu'on peut trouver avec les femmes ; Ia plus belle d'entr'elles eft horrible auprès de la moindre fylphide : aucun dégout ne fuit jamais nos fage s embraffemens. Miférabfes ignorans, que vous êtes a plaindre de ne pouvoir pas goüter les .voluptés philofophiques !

Miférable comte de Gabalis, interrompis-je d'un a reent mêlé de colère & de cempaffion , me laifiérez-vous dire enfin, que je renonce a

Sluiten