is toegevoegd aan uw favorieten.

Voyages imaginaires, songes, visions, et romans cabalistiques. [...] Tome trente-quatrième. Troisième classe, contenant les romans cabalistiques.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

4} 8 L'Amant

fes difcours n'avoient point de fuite , & fe reffentoient des mouvemens tumultueus qui 1'agitoient. II m'invita polimenta venir fouper, mais je lui répondis que je ne voulois rien prendre ; il infifta , & voyant que je m'obfrinois a le refufer, il fortit brufquement fans revenir de la foirée : comme j'avois lieu d'appréhender quelqu'infulte de fa part , & que fon aigreur ne 1'emportat fur les feintes politeffes &c le refpeft forcé qu'il me portoit, je ne me couehai point cette nuit. Le lendemain il vint , fuivi d'une jeune fille qu'il me donna pour me fervir ; je ne fus point fachée d'avoir quelqu'un pour me tenir compagnie. Toute neuve qu'elle étoit, & fans aucun ufage du monde , c'en étoit affez pour fufpendre ma mélancolie, & diffiper une partie de 1'ennui que 1'on reffent a être toujours ifolée & vis-a-vis de foi. Nannette ( c'étoit le nom de cette petite fille ) avoit une phyfionomie affez rcvenante , & joignoit a un air fimple & naturel , une douceur dans le caraöère , qui lui méfita toute mon eftime. Elle parut empreffée a me rendre fervice , & dans les iuites elle m'a donné des preuves fmcères de fon attachement. Le marquis ne l'avoit mife auprès de moi , que dans Ia vue qu'elle me follicitat en fa faveur ; mais la pauvre fille