Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

li Roland

chatiment. Hé bien , reprit I'autre chevalier,* juges-en toi-même par le récit que je vais te faire, fi tu veux m'accorder ton attention. Le comte lui témoigna qu'il étoit difpofé a 1'entendre. Alors le défenfeur du Pont paria dans ces termes.

CHAPITRE III.

Hiftoire d'Origile.

Cette artificieufe dame, qui fe nomme Origile, a pris comme moi, nailfance dans la grande ville de Bizuth, capitale de ce royaume. Sa beauté eft des plus parfaites, Sc lui foumet les creurs des perfonnes quine connoilfent pas le fond du fien. C'eft un efprit d'artifice Sc de menfonge. Elle fe plait a repaitre de frivoles efpérances fes amans, Sc a. les armer enfuite les uns contre les autres. Je me fuis lailfé furprendre a fes manières trompeufes. Tantot par des refus étudiés, Sc tantot par de légères faveurs qu'elle vouloit me faire prendre pour des preuves anurées de fa tendrefle; elle m'enflamma fi fortement, que je ne pouvois vivre un moment fans la voir.

Un jeune chevalier de la ville, nommé Locrin, ü'étoit pas moins épris que moi d'Origile. Elle

Sluiten