Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

aj3 L'Antiquité dévoilée

tkeries 3 les anciennes bacchanales , la mémoire dé iDeucalion, la fête des morts et les petites Eleusines > enfin dans le onzième ils célébroient les Thargelies ct les petites Panathénées. Ainsi dans tous ces mois Ton retrouve des caractères qui indiquent les usages de la fin et du tenouvellement du période annuel. Je quitte donc ce chaos dont nous avons su titer en différens endroits quelques traits de lumières, et je passé chez les Hébreux.

II. Les Hébreux ont eu deux années; Tune ecclésiastique > qui eommencoit au mois de nisan ou de mars, dont Paque étoit la grande solemnité ; nous en avons déja suffisamment parlé. L'année civile eommencoit au mois tkisri, septième mois de l'année ecclésiastique , qui répond a septembre et octobte , et dans son principe a 1'équinoxe d'automne, comme la première répondoit a 1'équinoxe du printems. Le mois thisri étoit chargé de plusieurs fêtes célèbres. Le premier étoit consacré a la fête des trompettes •, le dix étoit le jour des expiations , et le quinze étoit la fête des tabernacles.

La fête des trompettes ou du premier jour de l'année civile étoit fort recommandée aux Juifs par leur loi, mais on ne voit point que cette loi en ait donné le motif; on pourroit considérer certe fête comme étant tout a la fois une fête de déclin et de renouvellement de période. C'étoit une fête de déclin par tapport a l'année ecclésiastique, par ce que le mois thisri étoit le septième de cette année; c'étoit une fêre de renouvellement , par ce que ce mois étoit le premier de l'année civile. II sembleroit que ce seroit sous le premier aspecr qu on devroit la considérer, car 1'écriture ne dit point : Vous célébrerez le premier jour du premier mois de de l'année civile; mais elle dit : Au premier

Sluiten