Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du despotisme oriental. Sect. III. *■$ que aucuns détails qui soient conformes aux mouvemens de la nature, et analogues a la multitude et a la variété des phénomènes et des accidens, qui ont été sans nombre dans le ciel et sur la terre. II n'y a pas un seul de ces livres, dans lesquels on prétend faire voir aux hommes 1'histoire de leur origine , qui ait ïnsisté sur cette fameuse époque, comme sur la cause et la source des loix , des coutumes, des gouvernemens et des religions. Ils gardent tous un profond silence sur les impressions que les malheurs du monde ontfaites sur les hommes aussi bien que sur les suites bonnes oumauvaises qu'onteu ces mèmes impressions.

Le déluge universel qui submergea le genre humain, suivant les annales des Hébreux , y paroit avoir moins de suites que n'en avoit chez les Romains une inondation du ïibre; c'est un fait isolé 3 aussitót oublié que raconté , et qui ne tient plus a aucun des 'évênemens des siècles qui ont suivi; ce sont cependant les révolutions de la nature, qui après avoir détruit les' nations , ont ensuite été les vrais législateurs des sociétés renouvellées ; ce sont elles , qui , après avoir rendu les nations aussi religieuses qu'elles avoient été misérables, sont par la suite devenues la matière, 1'objet et la cause innocente de toutes les fables, de tous les romans de 1'antiquité , de toutes les erreurs politiques et religieuses qui ont séduit 1'esprit de 1'homme , et de. toutes les opinions qui ont produit ses malheurs et sa honte.

Ce sera donc 1'homme échappé de la ruine du monde que nou» allons considérer et étudier; nous résoudrons par-la une infinité de problêmes qui concernent 1'homme actuel et le genre humain depuis les tems connus. Ce ne sera point un sauvage , un être métaphysique , ou cette créamre créée parfaite et qui s'est corrompue,

Sluiten