Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

dévoilé. Ch. II. ij pargna, ni les enfans a la mammelle 3 ni les villes ou ces monstres portèrent leurs armes victorieuses. Par les ordres de Dieu , ou de ses prophêtes, la bonne foi futviolée, la justice fut outragée, et la cruauté fut exercée (i).

Brigands , usurpateurs et meurtriers, les Hébreux parvinrenr enfin a s'établir dans une contrée peu fertile, mais qu'ils trouvèrent délicieuse, au sortir de leur désert. La, sous 1'autorité de leurs prêtres 3 représentans visibles de leur Dieu caché > ils fondèrent un état détesté de ses voisins , et qui fut en tous tems 1'objet de leur haine, ou de leur mépris. Le sacerdoce, sous le nom de théocratie , gouverna long-tems ce peuple aveugle et farouche; il lui persuada qu'en obéissant a ses prêtres , il obéissoit a son Dieu lui-même.

Malgré la superstition , forcé par les circonstances , ou peut-être fatigué du jbug de ses prêtres, le peuple Hébreux voulut enfin avoir des rois , a 1'exemple des autres nations , mais, dans le choix de son monarque, il se crur obligé de s'en rapporter a un prophéte. Ainsi commenca la monarchie des Hébreux, dont les princes furent néanmoins toujours traversés dans leurs entreprises, par des prêtres , des inspirés, des prophêtes

(1) Pour se faire une idéé de la férocité Judaique, qu'on li se la conduite de Moyse et de Josué , et les ordres que le dieu des armées donne a Samuel dans le premier livr» des Rois , chap. XV, vs. '25 et 24 , ou ce Dieu ordonne de tout exterminer , sans en excepter les femmes et les eufans. Saül fut rejettè , pour avoir épargnè le sang du roi des Amalécites. David seconda les fureurs de son Dieu , et tint envers fes Ammonites une conduite qui révolte la nature. VoyeE le liv. dts Rois, chap. XII, v«. 5i. C'est pourtant David que 1'on propose encore pour le modèie des Rois. Malgré sa révolte contre Saül , ses BrigahJage» , ses adultères , sa crutlle perfidie pour Urie , il est nommè l'homme seloli Ie cceur de Dieu. Voyez le Dicticn. de Bajle a l'art-

Sluiten