is toegevoegd aan je favorieten.

Oeuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Economie politique. cette mythologie universelle qu'on retrouve chez tous les peuples , il paroit que le règne des demi-dieux n'a point été aussi suivi ni aussi long que 1'avoit été le règne des dieux, et que le fut ensuite le règne des rois; et que les nations n'ont point toujours été assez heureuses pour avoir de ces hommes extraordinaires. Comme ces enfans théocratiques ne pouvoient point naitre tous avec des vettus héroïques qui répondissent a ce préjugé de leur naissance , le plus grand nombre s'en perdoit sans doute dans la foule, et ce n'étoit que de tems en tems que le génie , la naissance et le courage réciproquemenr secondés , donnoient a 1'univers languissant des protecteurs et des mahres utiles. A en juger par les traditions mythologiques, ces enfans illustres firent la guerre aux tyrans, exterminèrent les brigands, purgèrent la terre des monstres qui 1'infestoienr, et furent des preux incomparables qui, comme les paladins de nos antiquités gauloises, couroient le monde pour 1'amour du genre humain, afin d'y rétablir partout le bon ordre , la police et la süreté. Jamais mission sans doute n'a été plus belle et plus utile, surtout dans ces tems oü la théocratie primitive n'avoit produit dans le monde que ces maux extrêmes, 1'anarchie et la servitude.

La naissance de ces demi-dieux et leurs exploits eoncourent ainsi a nous montrer quel étoit de leur tems 1'affreux désordre de la police et de la religion-parmi le genre humain : chaque fois qu'il s'élevoit un héros, le sort des sociétés paroissoit se réaliser et se fixer vers 1'unité ; mais aussi-töt que ces personnages illustres n'étoient plus , les sociétés retournoient vers leur première théocratie , et retomboient dans de nouvelles misères jusqu'a ce qu'un nouveau libérateur vint encore les en retirer.

Tome V. Y