is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

3X Histoirc

portez et conservé? sur le tróne, cette vertu qui vois en a rendu digne , et lorsque vous y serez monté, devenu le souverain arbitre de la vie et de la mort de vos citoyens , gardez-vous d'oublier 1'étatpour lequel vous avez été choisi. II sembloit a Abdolonime que c'étoit un songe , et ne comprenant riena tous ces discours , ü leur demandoit s'ils n'avoient pas home de semoquer aina de lui et de venir 1'insulter; mais comme il rardoit trop a leur gré, ils lui ótent ses vieux habits et lm jettent sur les épaules une robe de pourpre, briljante de 1'or dont elle étoit enrichie , et après lui avoir juré qu'ils ne se moquoient point de lui, ils le conduisirent au palais au travers du tumulte que 1'envie et la jalousie excircient. Alexandre le fit venir, er après 1 avoir considéré , il lui dit: Ton air ne dément point ce que Ton dit de ton origine; mais je voudrois bien savoir avec quelle patience tu as supporté ta misère i ilaise aux dieux, répondit Abdolonime , que je puisse supporter cette couronne avec autant de force I ces bras ont fourni z mes desirs, et tandis que je iTavoisrien , rien ne m'a manqué. Ces paroles pleine de sens augmentèrent 1'estime qu'Alexandre avoit concue pour lui, de sorte qu'il lui fit donner tous les meubles précieux de Straton , plusieurs aucres choses du butin pris sulles Perses , et de plus, ii joignit a son Etat une des contrées voisines.

La Syrië et la Phénicie étoient déja au pouvoir des Macédoniens, excepté la seule ville de Tyr. Ce n'étoic pas sans raison que ceite ville sappelloit la reine de la mer, qui lui apportoiten efFet le tribut de tous les peuples de la terre; elle se vantoit d'avoir la première inveaté la navigation et enseigné aux hommes 1'art d'affronter les vagues et les tempêtes avec un frêle vaisseau. L'heüreuse situation de Tyr, h commodité et 1'éren-