is toegevoegd aan uw favorieten.

Le masque de fer, ou Les aventures admirables du pere et du fils.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DE F É R. 9? favoit qüaugurer d'un événement auffi imprévu : cet accident fit remettre la conférence a une autre fois. Dom Pedre en attribua Ia caufe k 1'humiliation qu'avoit eue Ia Princeffe fa femme de paroitre en fujette , elle qui étoit née pour commander. II ne penfoit pas aux véritables caufes, & n'avoit garde de les imaginer.

II fe retira avec une inquiétude qui ne lui étoit pas ordinaire ; il crut d'abord qüelle procédoit de la frayeur que lui avoit caufé Pévénement dont on vient de parler ; il aimoit tendrement Emilie, il fe perfuadoit qüil ne pouvoit rien lui arriver qüil ne le partageat avec beaucoup d'intérét. Pour Criftanval , il fut bientót , a n'en pouvoir douter, quel étoit Ie principe de la profonde mélancolie qüil remporta de cette premier vifite : 1'agitation oü il fe trouva dès ce moment fatal , lui fit connoitre qu'il aimoit : I'image de Ia Reine fe grava dans fon cceur ; il ne vit plus qüelle , tant fon imagination en étoit remplie. II n'avoit connu jufqüalors que les charmes de la gloire, il ne penfa plus qu'a ceux de 1'amour.

Si ces illuffres étrangers étoient agirés decesmouvements divers, la Reine,qui