Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Les MIRACLES. 241

té Paralyfie? Ils ne font fondés fur aucune autorité du texte, & a fon défaut je ne puis pas plus foufcrire a leur opinion que nos Docteurs du fens littéral n'y foufcrivent en d'autres occafions. En un mot ils n'auroient jamais donné le nom de Paralyfie a 1'infirmité de eet homme, fi ce n'eüt été pour y adapter une explication myftique. Mais je ne fuis pas plus obligé de convenir que ce füt une parahp®'i ,que de fuppofer que ce füt une débilité de jambes; vü que ce feroit vouloir faire honneur d'un miracle a Jéfus , fans raifon & même contre 1'autorité du texte. Si Jéfus avoit guéri toute la multitude de malades qu'il trouva a la pifcine, fans m'informer de leur nombre, j'aurois cru fans peine qu'il auroit fait un trésgrand miracle; paree que dans une fi grande foule de malades , il devoit probablement y en avoir dont la guérifon étoit audeffus des forces de la nature *& de Part: mais comme de tous ces malades il n'en a guéri qu'un feul, cette circonfiance donne lieu d'examiner s'il étoit plus ou moins malade que les autres.

Nos Théologiens fuppoferoient volontiers en faveur du miracle que eet homme ■étoit le plus malade , mais les Incrédules P

Sluiten