is toegevoegd aan uw favorieten.

Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

J"2 P E N S É È S

a été fa principale partie. Son clair-obfcur eft fou~_ vent tbr- dur, paree qu'il cherchoit les contraftes & quelquefois il a été trop leché: ce qui prouve qu'il ne s'eft pas eflentiellement occupé de cette partie, & qu'il ne Ia podédée qu'autant qu'il étoit néceifaire pour exprimer les qualités des objets.

Réflexions fur le Coloris de Raphaël, du Corrége & du Titien.

JL uiSQUEjai commencé jufqua préfent paf Raphaël, je le placerai encore ici le premier, quoiqu'il ne foit que Ie dernier des trois grands Maitres dans la partie du coloris. Raphaël, fuivant 1'ufage de fon temps, apprit d'abord a peindre avec des couleurs en détrempe. Comme il eft trèsdirncile de bien colorier de cette maniere, fon Goüt dans cette partie fut auffi mauvais que celui de fes Maitres. Enfuite il peignit a frefque, genre qui ne permet guere de fe fervir de Ia Nature & oüil faut beaucoup travailler d'imagination; ce qui fut caufe qu'il fe forma un certain ftyle qui s'écartoit un peu de la délicateffe de la Nature. Chez Fra Bartoloméo a Florence, fon pingeau devint plus vigoureux-, fes couleurs plus animées^ fa touche moins lechée; fes ouvrages a frefque acquirent fur-tout un grand degré de perfedion j