is toegevoegd aan uw favorieten.

Œuvres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

?4 Pensêej nent aux ténébres, ainfi que tous les jours * Ia lumiere; que toutes les ténébres font noires™is que la lumiere qui vient du Soleil n'eft Pas tout-a-fait blanche , mais jaunatre; & que es reflet» de lumiere doivent tenir de la couleur des corps dont ils partent. Par ce moyen H parvmt a la vraie connoilfance de 1'emploi des couleurs dans les trois parties des jours, des ombres & des reflets. C'eft fur-tout la couleur des ombres du Corrége qu'il f3ut admirer. Par un Gout trop décidé pour la difiinétion des jours & des ombres, il fit fes jours trop purs & dairs ce qui les rend un peu trop épais, & fi£ que fa chair n'eft pas afT« diaphane. En cela e Corrége alla au-dela de la Nature, en marquant es jours & les ombres plus fortement qui ne le (ont en effet.

Le Titien, qui de même commencaI peind-e dans ce fiécle d'imitation, fe fervit d>abo^ de couleurs a f huile , & fe borna a Ia qualité ces chofes. Cependant comme il peignit auffi bien fes figures que fes payfages d'après Nature, il obtmt un coloris qui approche le plus de la Nature. L habitude de peindre Ie portrait Ie forma davantage encore dans cette partie, par ie foin qu'il out prendre * mettre de fharmonie dans tous les acceffoires. Comme il s'appercut que les objets q<u (ont beaux dans la Nature font fouvent un mauvais effet dans la Peinture; il chercha a parvem-