Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

DETRENCK. 25

noit pas du tout dans le foflë, j'étois dans une nuit profonde. A cóté de moi étoit une garderobe de bois, qu'on vidoit tous les jours, & une cruche a 1'eau.

Sur la muraille on lifoit le nom de ti en ck formé en briques rouges, & fous mes pieds étoit la tombe dans laquelle je devois être enterré; on y avoit également gravé mon nom & une tête de mort. Ma prifon avoit des doublés portes de bois de chêne épaiffes de deux pouces. Devant ces portes étoit une efpèce de veftibule, avec une fenêtre, fermé également de deux portes.

Comme le Roi avoit expreffément ordonné qu'on me mit dans 1'impoiTibilité d'avoir aucune communication avec les fentinelles, le folTé principal dans lequel étoit élevé mon palais, étoit fermé des deux cótés par des paliffades de douze pieds de haut,. & 1'offkier de garde avoit feul la clef de cette cinquieme porte. Je ne pouvois faire d'autre mouvement que de fauter fur la place même oü j'étois attaché , ou bien de fecouer la partie fupérieure du corps, jufqu'a ce que j'euffe chaud: lorfque, avec le tems, je me fus accoutumé au poids de mes chalnes, qui me bleffoient douloureufement les os de la jambe, je pus me mouvoir dans un .efpace de quatre pieds.

Ma prifon avoit été batte de platre & de chaux dans 1'efpace d'onze jours, & j'y avois B 5

Sluiten