is toegevoegd aan uw favorieten.

Recueil de mémoires sur l'analogie de l'électricité et du magnétisme.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Ci? V'Aimant comparés aux Corps idioéleclr. 169

qui n'a cependant nullement lieu. Si donc il eft vrai que le Fluide magnétique fe meut difficilement a travers les Corps magnétiques, Sc que c'eft la caufe pourquoi ils font magnétiques, on ne pourra foutenir en aucune fagon que ce Fluide fe meut difficilement a travers

tous

viendroit magnétique, 8c cet état feroit durable a caufe de la difficulté qu'on fuppofe que ce Fluide éprouveroit a fe mouvoir dans le Corps. Ce Corps même feroit toujours magnétique, puisque le Fluide qu'il contient exerceroit toujours fa force de repulfion, fans être troublé par 1'attraétion du Corps qui, dans 1'hypothèfe , efi nulle. Et qu'on ne dife pas que ces Corps différeroient réellement du Fer ou de 1'Aimant en ceci, qu'ils n'attirent pas le Fluide magnétique: car cette attraction n'a aucune influence ici: cet élement n'entre pas dans les formules de M. aepinus, dont il eft queftion actuellement: cette attraétion ne fert qu'a établir 1'état naturel du Fer , état qui n'a pas lieu ici: 8c par la même ces Corps agiroient plus puisfamment que le Fer: Car, en adoptant les formules du §. 10. de M. aepinus ou des §. 9. & 10. de M. steigiehner, que le Fer, 8c un autre Corps contiennent 1'un 8c 1'autre la quantité de Fluide Q: foit R la r«pulfion du Fluide: A 1'attraction du Fer fur le Fluide: Le Fer n'agira pas, a caufe de A - R s o : mais le Corps agira avec la force —, R. Si la quantité de Fluide devient le Fer agira

avec la force <j R: 8c le Corps avec la force

Q

——R (Q~H) donc plus fortement. N. d. T.]

Q

L 5