Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

P R E F A C E.

xxvij

ritn de commun avec le fang bouillant de fes freres, il n'étoit pas né pour fe trouver dans cette grande crifé de 1'étar.

Mayenne, avec plus de fermeté & d'audace, auroit pu- mêttre la couronne fur fa tète. Les ducs , les comtes , &c. la noblefTe enfin étoit toute prête a fe vendre. En donnant des gouvememens, en prodiguant les places les plus éminentes aux plus ambitieux , en poufïant le roi de Navarre a toute outrance , il eft probable qu'il auroit réufli. Le jeune duc de Guife , fon neveu , enfenné pour iors , n'auroit pas nui a fes defieins; mais Mayenne, d'aüleurs habile capitaine, n'avoit point d'activité, 8c il ne connut pas le prix des momens.

La nation clans cette forte épreuve , pleine du fentiment de fes maux Sc douée du plus grand reflort, égara fon courage , 8c ne fut point étabiir ni même propofer une forme de gouvernement qui éloignat les défaftres paffes , dont le peuple avoit fait une fi longue & fi cruelle expérience; elle ne fongea point

Sluiten