Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

(j DE LA REVOLUTION FRANC.OISE. 24!'

livrat les Lettres adreflees k divers pariiculiers de la ville. Le diredeur refufa pe les leur donner. Ils fe retirerent en i'accablant d'injures et le menacant de ie venger. Ils revinrent effedivement lin inftant après. Mainville 1'ainé et un Be fes fatellites mirent le fabre k la Inain et bleiferent dangéreufement le diiredeur de la pofte nom mé Bertrand. I Les habitans d'Avignon pvoltes de ces attentats et par- VE^uyer% Iticuliérement du facrilége co ruims par les juifs menacerent hautement les brigands de mettre un frein a leurs lexcès. Ils jugerent alors qu'il étoit prulent de s'éloigner de la vilie en empor:ant le produit de leurs rapines. Mais avant leur départ il prirent la Réfolution Je piller le mont de piété pour ne laifer a Avignon aucun effet d'or ou d'arjent. Ils forcerent effedivement les por:es de ce batiment et enleverent la Vaifèlle, les joyaux et pierres précieufes, jui fe trouvoient réunies dans ce dépot. A peine la nouvelle en fut-elle T. V. Sett.I. a r«-

Sluiten