is toegevoegd aan uw favorieten.

Les liaisons dangereuses, ou Lettres recueillies dans une société, & publiées pour l'instruction de quelques autres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

74 Les Liaifons dangereufes. „ même ici par 1'exemple des vertus, fans „ efpérer de vous atteindre j'ai au moins „ eflayé de vous fuivre. Eh! peut-être 1'ac„ tion dont vous me louezaujourd'hui per„ droit-elle tout fon prix a vos yeux, fi „ vous en connoiffiez le véritable motif „ ( vous voyez, ma belle amie, combien „ j'étois prêt de la vérité)! Ce n'eft pas „ a moi, continuai-je, que ces malheu„ reux ontdümes fecours. Oüvouscroyiez „ voir une action louable, je ne cherchois „ qu'un moyen de plaire. Je n'étois, puif„ qu'il fautle dire, quele foibleagent de la „ Divinité que j'adore. (Ici elle voulut m'in„ terrompre; mais je ne lui en donnai pas „ le temps.) Dans ce moment même, ajou„ tai-je, mon fecret ne m'échappe que par „ foibleffe. Je m'étois promis de vous le „ taire; je me faifois un bonheur de ren„ dre a vos vertus comme a vos appas un „ hommage pur que vous ignoreriez tou„ jours:mais incapablede tromper, quand „ j'ai fous les yeux 1'exemple de la can„ deur, je n'aurai point a me reprocher „ avec vous une diffimulation coupable. Ne „ croyez pas que je vous outrage par une „ criminelle efpérance. Je ferai malheureux, „ je le fais; mais mes louffrances me feront „ cheres: elles me prouveront 1'excès de „ mon amour-, c'eft a vos pieds, c'eft dans „ votre fein que je dépoferai mes peines.