is toegevoegd aan uw favorieten.

Les liaisons dangereuses, ou Lettres recueillies dans une société, & publiées pour l'instruction de quelques autres.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Les Liaifons dangereufes. iu£

LETTRE XLIX.

Cécile Volangesö» Chevalier Danceny.

S a n s être ni légere, ni trompeufe, il me fuffit, Monfieur, d'être éclairée fur ma conduite, pour fentirla néceffité d'en changer; j'en ai promis le facrifice a Dieu, jufqu'a ce que je puiflè lui offrir aufli celui de mes fentiments pour vous, que 1'état religieux dans lequel vous êtes, rend plus criminels encore. Je fens bien que cela me fera de la peine, & je ne vous cacherai même pas que depuis avant-hier j'ai pleuré toutes les fois que j'ai fongé a vous. Mais j'efpere que Dieu me fera la grace de me donner la force néceffaire pour vous oublier, comme je la lui demandé foir & matin. J'attends même de votre amitié & de votre honnêteté, que vous ne chercherez pas a me troubler dans la bonne réfolution qu'on m'a infpirée, & dans laquelle je tache de me maintenir. En conféquence , je vous demandé d'avoir la complaifance de ne me plus écrire, d'autant que je vous préviens que je ne vous répondrois plus, & que vous me forceriez