Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

t 21 )

Henri.

Malgré la modération, que les Itats mJrent dans les pr.'cautions qu'ils fe crurent obligés de prendre, Maurice penfa qu'ils avoient réfolu de diminuer fon Autorité, furtout après le voyage d'01denbarneveld a Utrecht. Voici ce que Wagenaar nous apprend a ce fujet:

„ Oldenbarneveld en fortant de Vianen, fe ren„ dit a Utrecht; il y tomba malade, & pendant „ fon féjour dans cette Ville, on y réfolut de „ prendre 600 hommes de Milice Bourgeoife. „ On leur fit jurer de fervir contre tous ceux qui „ troubleroienties Etats ou la Ville , dans les af„ faires civiles ou religieafes, & généralement „ contre tous les ennemis de 1'Etat.

j,' La Rtgence de la Brielle, craignant une féjdi„ tion, avoit fait jurer a la Garnifon d'ètre fi„ delle aux Etats de Hollande, a la Magiftrature, „ & de défendre les Eglifes. Maurice inflruit de „ cette précaution, part de la Haye pendant la „ ntüt, Sc fe rend a la Brielle , accompagné de „ fon Frere Frédéric Henri; il fait entrer dans la „ Ville deux Compagnies d'lnfanterie ; on lui de„ mande de diflerer cette augmentation, ou de „ permettre que ces Troupes s'engagent a défendre „ le Magiftrat, mais il. refufe d'y confentir. „ Après cette entreprife on eut foin de répandre s, dans le Public que fans la vigilance du Prince, B 3 „ les

Sluiten