is toegevoegd aan uw favorieten.

Précis du siecle de Louis XV.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Maladie de Louis XV. 105 part du Roi de PrufTe, annoncer au Roi que fon nouvel allié marchait a Prague avec quatre-vingts mille hommes, & qu'il enfailait avancer vingt-deux mille en Moravie. Cette puiflante diverfion en Allemagne, les conquêtes du Roi en Flandres, fa marche en Alface, diflipaient toutes les allarmes, lorfqu'on en éprouva une d'une autre efpece, qui fit trembler & gémir toute la France.

CHAPITRE XII.

Le Roi de Francs eft d Vextrêmitê. Dès qu'il eft guéri, il marche en Allemagne ; il va afjiègcr Fribourg, tandis que 1'armée Autrichienne, qui avait pénétré en Alface, va délivrer la Bohème, & que le Prince de Conti gagne une bataille en Italië.

Le jour qu'on chantait dans Metz un Te Deum pour la prife de Chateau-Dauphin, le Roi reflèntit des mouvements de ■ fievre; c'était le 8 d'Aoüt. La maladie augmenta; elle prit le caractere d'une fievre qu'on appelle maligne ou putride, & dès lanuitdu 14.il était a Textrêmité. Son tempérament était robufle, & fortifié par Texercice; mais les meilleures conftitutions font celles qui fuccombenc le plus fouvenc a ces E v

Le Roi de France eft i I'extrênicé.1745.

C h. XI.

La guerre eft plus vive qu'auparavanr.Le Roi de Pruffe fait marcher cent mille hommes.