is toegevoegd aan uw favorieten.

L'intrigue du cabinet, sous Henri IV et Louis XIII, terminée par la Fronde.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Cabine t. 1S1 échapper a une conviction juridique. Henri dédaigna de le punk lui-même, ou de demander qu'il fut puni. II fe vengea des Efpagnols d'une maniere plus fenfible pour eux, par la confidération qu'il acquit, a leur préjudice, chez les Puiffances étrangeres. Le Duc de Savoye, Emmanuel, ce Prince fi clairvoyant, jufqu'alors attaché par intérêt a 1'Efpagne , commenga a reconnoitre que la France pouvoit lui être utile , &c rechercha fon alliance. On vit les Ambaffadeurs de Henri tenir la balance entre Venife & Rome, prêtes a fe brouiller, fufpendre leur reffentiment mutuel, & terminer leurs difFérends. Enfin, les Hollandois qui luttoient depuis fi long-temps contre la puiffance Efpagnole , & que leurs proprestriomphesépuifoient; les Princes Allemands dont la Maifon d'Autrrche menacoit Findépendance; les h'bitants de la Valteline opprimés par le Comte de Fuentes, tous réclamoient le fecours de la France, & tous étoient aidés, défendus, protégés. Et ceux que, j'ai comblês des plus grands bienfa is, I difoit Henri avec amertume, ceux d ' qui j'ai réparti plus d'honneurs, Jont ajft^ a

i

Henri IV.

1607. 1608.

Son ca.aöerear luiïême.Sullv, t. ,'■'■}, ch. 5 iP- -37.