is toegevoegd aan je favorieten.

L'intrigue du cabinet, sous Henri IV et Louis XIII, terminée par la Fronde.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Cabinet. 329

nie fut notoire, elle pouvoit laiffer dans fon efprit des préventions qui devoient 1'empêcher de refter Juge. Molé répondit qu'il n'étoit choqué ni épouvanté de rien , & qu'il ne fe fentoit pas le moindre préjugé contre les accufateurs , ni contre les accufes. Néanmoins , foit qu'il fe fut gliffé quelque apparence de partialité dans fa conduite, foit que la j euneffe fe fit un malin plaifir de mortifier fon Chef, qui la gourmandoit quelquefois, on voulut délibérer fur la requête, & Molé fut obligé d'aller attendre au Greffe la décifion. Elle lui fut favorable ; 011 jugea qu'il n'y avoit pas matiere a récufation : mais le PremierPréfident ne tint pas contre cette efpece d'affront; cet homme fi ferme, en quittant fa place , laiffa échapper des larmes.

Pendant tout le cours de cette affaire, le Palais fut plein de gens armés. II y avoit peu de Confeillers & de Préfidents, qui n'euffent des poignards fous leurs robes. Gondi en portoit un lui-même; & quelqu'un , en' ayant vu paffer la poignée par la poche , s'écria : Voila U Briviain du

Louis XIII. 1649.'

La Fronde.

1650. Fautes de L'ondé.

Rcts, t. 2, 7. 57.

Nemours £ >. 60.