is toegevoegd aan uw favorieten.

Histoire de Cicéron, tirée de ses écrits et des monumens de son siecle.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Cicéron, Liv. II. 139 Sopater, citoyen confidérable de la ville d'Halicie , avoit été accufé devant le préteur C. Sacerdos, qui avoit précédé Verrès, d'un crime capital dont il s'étoit purgé avec beaucoup d'honneur. Mais 1'accufation fut renouvelée devant le nouveau préteur. Sopater fe préfenta a fon tribunal avec confiance. Mais la caufe ayant été ajournée dès la première audience , Timarchides, affrancbi de Verrès & fon principal agent, vint trouver 1'accufé & 1'avertit en ami de ne pas fe fier trop a Ja bonté de fa caufe & a la première vi&oire; que fes adverfaires étoient dans la réiblution d'offrir de 1'argent au préteur, qui aimeroit bien mieux en recevoir pour fauver un criminel que pour le perdre , & qui n'étoit pas porté d'ailleurs a caffer la fentence de fon prédécelfeur. Sopater furpris de ce difcours, promit d'y faire attention, & déclara feulement qu'il n'étoit pas en état d'avancer une groife fomme. Ayant confulté 1'affaire avec fes amis, on lui confeilla de céder aux circonftances, puifqu'il y étoit forcé ; de forte que revoyant Timarchides a qui il fit valoir encore la difette oü il étoit d'argent, on compofa pour la fomme de mille piftoles qui

cognofcente obtineret : prsterea greges nobüiffimarum equarum abactos, argenti veftifque ftragulse quod domï fuerit eiïb direptum, Uïd. z , 7.