is toegevoegd aan je favorieten.

Histoire de Cicéron, tirée de ses écrits et des monumens de son siecle.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

I48 HlSTOIRE DE LA VlE augmenter la fainteté du lieu. 11 y avoit deus autres figures de cuivre qui repréfentoient deux de ces jeunes femmes , qu'on appelloit Canephores, avec des paniers fur leur tête, oü elles portoient a la manière des athéniens les chofes qui devoient fervir au facrifice, & ces deux itatues étoient de Polyclete. On les regardoit (a) comme romement,n.on-feu^ement£^e^a mai^on d'Heius, mais de Meffine même. Elles étoient connues a Rome , Sc vifitées continuellement par les étrangers , a qui la maifon d'Heius étoit toujours ouverte. Le cupidon avoit été emprunté par C. Claudius , pour orner le forum dans fa réception a 1'édüité , il 1'avoit renvoyé fidèlement a Meffine. Mais Verrès fe trouvant logé chez Heius, ne lui lailfa point de repos qu'il n'eüt enlevé de fa chapelle les dieux Sc les canephores; Sc pour couvrir ce vol, il forca Heius de les inférer dans fes

(a) Erat apvrd Heium facrarium, magna curn dignitate, in ïdibus , a majoribus traditura, perantquum , in quo figna pulcherrima quatuor , fummo artificio , fumma nobilitate , &c, In Var. 4., C Claudius , cujus aedüitatem magnificentiffimam fuiiïe fcimus, ufus eft hoe cupidine tamdiu dum forum diis immortalibus populoque romano habuit ornatum..... Hkc omnia, qua: dixi, figna

ab Heio de facrario Verres abftulit, &c lbid 6 In

auöione fignum ameum , non magnum, H. S. cxx. millibus venira non vidimus ï lbid, 7«