Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Cicéron, Lir. IV. 37 particulièrement blelfé par le mépris qu'ils avoient fait de fon témoignage , il ne manqua point une occafion de relever 1'iniquité de leur fentence , Sc de les piquer vivement par fes railleries. Dans un débat des fénateurs, a 1'occafion de quelque tacheux événement, il exhorta les pères confcrits a ne pas perdre courage pour une llmple blelfure dont la guérifon n'étoit pas impoflible.« La crainte, 33 leur dit-il, eft une balfeffe , Sc 1'indifférence , » une ftupidité. Lentulus a été abfous trois fois; » Catilina deux, Sc eet hom me que vous voyez 3t> eft le troifième qu'une alfemblée de juges a 33 laché fur la république. Mais, Clodius, con33 tinua-t-il en s'adrelTant a lui-même, tu te trom33 pes : tes juges ne t'ont pas confervé pour la ville, 33 mais pour une prifon. Ils fe font trompés eux33 mêmes s'ils ont cru te rendre fervice en te laif33 fant a Rome j ils t'ont ravi 1'exil, qui ne pou33 voit être qu'un bienfait pour tol. Reprenez donc 33 courage, pères confcrits, Sec.

Clodius, qui tout éloquent qu'il étoit , ne cherchoit point a lutter contre Cicéron par des harangues, eut recours a la raillerie, & s'eftbrca de tourner cette attaque en ridicule. « Je ne fuis 33 pas furpris, lui dit-il, du ton que vous prenez 33 avec moi. Vous êtes un homme du bei air; on 33 vous a vu aux eaux de Baies. Cela eft moins as glorieux, répondit Cicéron , que d'avoir été

C ij

An. de R.

Cicer. 4S. Coss. M. PUPPIUSPISON.

M. ValeRIUS MES*. saia.

Sluiten