is toegevoegd aan uw favorieten.

Histoire de Cicéron, tirée de ses écrits et des monumens de son siecle.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

de Cicéron, Liv. VI11. 203 vouloient qu'il fe füt retiré dans 1'Achaie , a lëxemple d'un grand nombre devertueuxcitoyens, qui y attendoient une décifion plus déclarée de la fortune. Comme rien ne le touchoit fi fenfible- , ment que l'eftime des gens de ,bien, il conjura fon cher Atticus de prendre fa défenfe , en lui fugaérant ce qui pouvoit fervir a le juftifier. « On 33 me reproche , lui écrivoit-il, de n'avoir pas fuivi 33 Pompée •, mais croyez-vous que 1'imprudence & » le funefte fuccès de fa dernière réfolution ne » puiflent me tenir lieu d'excufe 5 On auroit voulu 33 du moins que je fuffe palfé en Afrique : mais 33 j'ai penfé que la république feroit trop mal démfendue par une nation trompeufe & 'barbare. 33 Que ne fuis-je donc allé dans 1'Achaie ? J'avoue 33 que ceux qui ont pris ce parti s'en trouvent 33 mieux que moi. Ils ont 1'avantage de fe trouver 33 dans la compagnie de plufieurs honnctes gens, 33 & lorfqu'ils reviendront en Italië , ils auront 33 la liberté de rejoindre aulfitöt leur familie. Ne xmanquez pas, mon cher Atticus, de fortifier 33 ces raifons par les vötres (a) , & de les répan33 dre le plus qu'il vous fera poflible 33.

(a) Dicebar debuiiTe cum Pompeio proncifci. Exitus illius minuit ejus officü pratermiffi reprehenfionem. Sed ex omnibus nihil magis defideratur quam quod in Afncam ron ierim. Judicio hoe fum ufus, non effe barbaris auxi-

An. de e.

706. Cicer. 60. Coss.

C. JUL1US 'SSAI^Dicateur II.

M.Antonius, Général de la Cavalerie.