Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

234 PRÉCIS de l'HISTOIRE

ce qu'il ne fe trouvoit pas , ou de ce qu'il ne fe trouvoit pas ouvré en Portugal. Ce dépériffemcnt entraina la décadcnce des arts libcraux, des lettres , des fciences, des bcns principes de polLe & d'adminiilration; & on vit cette nation rétrograder & exciter le mépris des peuples qui 1'avoicnt autrcibis admirée. Tout porte a préfumer qu'cllc ne fortira de longtemps de cet état d'anéantifLment.

Pour. entrcprendre ce grand ouvrage, le premier pas qu'eile doit faire, c'eft de fecoucr le joug d'Anïletc.re, de ne montrer dorénavant aucune prédilection pour elle, & d'établir une égalité entre toutes les nations qui vititent fes ports. Le climat & le terroir de ce'royaume font favorables a la production des foyes, des oliviers, des laines, dont on pourroit doubler la quantité. La cour de Lisbonne doit, pour hater 1'amélioration de fa fituation, réformer fes impöts, les diminuer, encourager par des primes le travail & l'mduftiie, remplaccr les cloitres par des atteliers, faire ccffcr la fuperftition avec la pareffe, rétablir fa marine, élever fes colonies a une plus grande profpérité, en y reccvant toutes les nations Européennes. Mais pour y réulfir il faut éteindre jufqu'a la moindre tracé dc 1'inquifition, cc diminuer f abus que le clergé peut faire de fon pouvoir. Jufqu'a cè que la cour Fortugaifc ait atteiflt ce but falutaire, tout projet d'amélioration fera inutile. La crainte d'irriter 1'Angleterre ne doit pas retarder d'un inftant une réforme auffi fage; que la nation fe reffouvienne des exploits gloiieux 6c lïc-

Sluiten