is toegevoegd aan uw favorieten.

Précis de l'histoire philosophique & politique [...] du commerce des Europiens dans les deux Indes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

PHILOSOPHIQUE des DEUX INDES. 443

tations de la Caroline Méridionale, en y comprenant celles de la Caroline Septentrionale, s'élcverent, en 1769, a 10,601,336 liv. Elle eft de toutes les provinces la plus riche. Auffi le goüt des cotnmodités y eft-il général: auffi les dépenfes s'y élevent-elles juf qu'au luxe , furtout remarquable dans les enterrements. Si les Carolines réufïiffent a fupplanter les nations rivales, dans les marchés oü elles vendent leur indigo, leur riz, comme elles ont raifon de 1'efpérer, ces provinces potirroient aifément dotibler leur population , & conféquemment les bras pour les cultures , fources de Poptilence, qu'on pourroit encore atigmenter par celle de 1'olivier & de la foie.

La Caroline Méridionale n'a que trois villes dignes de ce nom ; & elles font en méme temps des ports. II fuffit de nommer Georges-Tovvn & Beaufort. Charles-Town, capitale de la province, mérite de fixer un moment notie attention. Le canal qui y mene, demande un bon pilote pour conckiire le vaiffeau au port, affez vafte pour mettre en füreté trois cents voiles. La ville occupe un grand cfpace au 'con. fluent de 1'Ashley & de la Copez, deux rivieres navigables. Elle a des rues bien alignées , la plupart fort larges, deux mille maifons commodes, & quelques édifices publiés , qui pafferoient pour beaux, en Europe même. Le doublé avantage qu'a Charles-Town d'être 1'entrepót de toutes les produélions de la colonie qui doivent être exportées, & de tout ce qu'eile peut confommer de marchandifes étrangeres , y etitretientun mouvement rapide, fcya fuccefïivement élevé des fortunes fort confidérables.