Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

du Baron de Tott. i$3

loumellement les próvifions que le Boyard nous avait donné. Les villages que nous traverfions compris dans la dévaftation qüi couvrait la Moldavië, nous offraient a peine le couvert pendant la nuit. La Valachie avait efïiryé les mêmes ravages de la Part de quelques troupes Turques deftinées a joindre le Kam, & qui nè s'étaient en erTet occupées qu a détruire leur propre pays. II n'eft point d'horreür que ces Turcs n'aient commis, & femblables aux Soldats effrénés, qui dans le fac d'une ville, non contens dé difpofer de tout a leur gré prétendent encore aux fuccès les moins défirables. Quelques Sipahis ' avaient porté leurs attentats jufques fur la perfonne du vieux Rabin de la Synagogue & celle de 1'Archevêque Grec. * Nous arrivames enfin a Kichejöw

* Cavaliers Turcs.

II. Portie, 2^

Sluiten