Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

zo Chap. II. MONNOIES

rement, ils 'es aient auffi imités fur ce qui conCerne les Monnoies ?

Par les Monnoies Grecques, & en particulier par les Monnoies Attiques , confervées dans les Cabinets des antiquaires, on fcait que 1'or & 1'argent, employés par les Monétaires d'Athênes, étoient, a une trés iégere différence prés, au même titre que 1'or & 1'argent des Monnoies de France. Ce fait eft bien conftant, & 1'on a fur cet article tous les édairciflemens que 1'on peut défirer (10).

Pline, Liv. XXL Chap. XXXIV. dit que la Drachme Attique étoit égale en poids au denier d'argent; elle pefe un denier d'argent, c'efta-dire, Jix oboles, l'obole pefe dix calques. Or la drachme étant égale a trois fcrupules Romains, il feroit probable, comme BuDÉEpiroït auffi 1'admettre, que le denier d'argent contcnoit la huitieme partie de 1'once; qu'ainfi 96 deniers, au commencement, étoient taillés de la livre Romaine. Quant a leur titre, je penfe qu'on rifijue le moins en fuppofant qu'ils ont fuivi ce qui étoit, ou avoit été en ufage9 principalem'ent chez les Athéniens.

(ie) Voyez VOrigine des laix, des fciences, des arts & de leurs progris chez les anciens peuples par M. CocuEt. To. me 1U. page 251 £?ƒ«>'. ou Chap. I, des Monnoies Grecques.

Sluiten