Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

M Chap. I. DE LA CIRCULATION.

fité ranimer ou foutenir la circulation des especes.

Maintenant les exemples fuivants prouveront, qu'une circulation plus grande que celle qui fuffit ordinairement, par 1'effet qu'elle produit coramunément, occafionne trés fouvent un derangement confiderable dans la Société, & que fi on n'y remedioit a tems, elle cauferoit a la longue fa deftruélion totale ?

PREMIER EXEMPLE.

Le commerce qui fe fait dans les fonds publics d'Jngleterre en primes, en ventes & achats de refcontre a refcontre (20) doit neceffairement occafionner une augmentation de circulation.

Dans les Chapitres qui traiteront des dettes publiques, & de la balance du commerce, je m'étendrai plus amplement fur 1'utilité & fur le dommage que produifent dans la Sociétés les

(30) On appelle refcontre 1'époque ou Ie tcrme par lcquel on achette ou vond les fonds, & pour lcquel on donne de primes a délivrer ou a recevoir. H y a quatre termes dans 1'année pour ce qu'on appelle refcontre. Voyez Traité de la Circulation, &c. p. 291. Ces quatre termes tombent a Amjlerdam a la demi Fevrier, a la demi May, a la demi 'Aouft, & a la demi Novembre; ies contraéts en primes tclieoient au premier des dits mois.

Sluiten