is toegevoegd aan uw favorieten.

Considérations sur les richesses et le luxe.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44-o Conjidèrations

CHAPITRE XLIII.

Des banques dans une Monarchie.

J'ai fait voir combien Ie crédit & Ia circulation animée procurent d'avantages. Les banques , en augmentant Ia circulation , font propres a faciliter toutes les opérations d'un gouvernement &favorifent 1'accroiffement de fon crédit. Mais ces établiffemens de leur Iiature, doivent être diftinéts & féparés de Ia machine du gouvernement. Ils peuvent 1'aider, mais n'en doivent pas faire partie. C'eft un préjugé généralement répandu, que les banques ne peuvent s'allier avec Ie régime de la monarchie. « Mettre les banques , » dit Montefquieu , dans des pays gouvernés s> par un feul , c'eft fuppofer l'argent d'un 33 cóté , & de 1'autre la puiffance ; c'eft-a» dire, la faculté de tout avoir, fans pouvoir,