is toegevoegd aan uw favorieten.

Considérations sur les richesses et le luxe.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

44^ Confidérations

II efl un degré de confiance néceflaire, de particuliers a particuliers, pour un tems plus ou moins long , & des particuliers a l'état, fans quoi tout feroit fufpendu , languiroit dans Ia ftagnation. On prête a un état monarchique de deux manieres, 1'une, Iorfqu'il fait des emprunts publics , viagers ou perpétuels , & c'eft 1'effet d'une grande confiance ; car les particuliers, nationaux ou étrangers , lui confient dans ce cas le fort de leur vie entiere & de leurs enfans, & pour un terme indéfini, lorfque la rente eft perpétuelle. Si la crainte des abus poffibles dans une monarchie , dominoit a certain point les efprits, on craindroit que dans une longue fuite d'années le gouvernement ne manquat a fes engagemens , & d'être privé de moitié ou de la totalité de fa rente; 1'expérience apprend que cette terreur n'exifte pas , & que dès qu'un nouvel attrait eft offert a la cupidité humaine^