is toegevoegd aan je favorieten.

Recherches sur le commerce. Ou Idées rélatives aux intérêts des différens peuples de l'Europe.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

156* Gty. VII. MONNOIES CITÉES DANS

Article 3, L'amende d'un Litus, deux livres & neuf onces, dont | reviendront au Seigneur, & 1'autre tiers au plus proche parent.

Article 4. L'amende d'un efclave, une livre quatre onces & demie entre le Lauwers 6? (Eicaut ; ce qui me paroit devoir être entendu de la même Monnoie d'argent dont j'ai. fait mention, & que je préfume étre du tems de Charlemagne.

Le g. 7. du Titre 14 fait mention de 60 folidi , qui font trois livres d'amende au profit du Roi. Quoique le mot folidus fe trouve ici, & que par la on entende ordinairement fol d'or, cependant je crois qu'il faut entendre ici fol d'argent; & dans ce cas je penfe, que l'on peut fans rifque aiTurc-r que c'eft une Monnoie nu. merique qui a eu fon premier établiffement fous le regne de Charlemagne, tems oü la livre de compte a été étabiie, & a commence'a fe divifer en 20 partjes, & chacune de ces partjes en 12 autres (13), ce qui eft vraifemblablement

(13) II parolt certain que ia livre numérique ou de compre de France doit, ainfi que je 1'ai dit d'après M. de Salzaue, fon jnllituuon a Charlemagne; ce fut lui qui fit railier des pieces au nombre de 20, que l'on nomma fols, & dans un de ces fils 12 auttes, que l'on appella deniers, enlorte que Ia livre d'alors, cotnme celle d'aujourd'hui , contenoit 240 deniers ; laquelle divifion le trouve encore la mème pour notre livre gtus t<«2 SïauJre.