is toegevoegd aan uw favorieten.

Recherches sur le commerce. Ou Idées rélatives aux intérêts des différens peuples de l'Europe.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

ïq8 Chap. VII. CONCLUSION DES

d'or & d'argent eft plus ou moins abondante, le prix des Denrées &c. fe regie dans une certaine proportion. On fcait même par expérience, qu'une rareté ou une abondance d'argent influe fur le taux de l'intérêt.

Par rapport a un Etat dont la profpérité des habitans dépend de 1'activité de leur Commerce, il eft eilèntici que 1''argent feul foit la mefure des chofes qui en font 1'objet. Tout autre figne dérange trop Féquilibre qui a été établi entre la quantité de l'argent & le prix des Marchandifes, ou des chofes dont nous avons befoin.

Cette regie eft encore de plus grande conféquence , lorfqu'on obferve que depuis la découverte des Indes Occldentales 1'or & l'argent font devenus de jour en jour plus communs dans prefque toutes les parties de 1'Europe, & que les prix des denrées &c. font montés beaucoup plus haut qu'on ne les avoit jamais vus depuis la décadence de 1'Empire Romain (i"7). Ces prix, comme nous 1'avons démontré dans notre premier Volume, n'ont plus cpnfervé la proportion qui fe trouvoit ancienne» ment avoir lieu entre ces métaux & le prix des chofes. II y a même beaucoup dc différence dans la progrefiion furvcnue entre le prix d'un article comparé a celui d'un autre article, II eft vrai

(ï-f) Hume (SmerQ T, I. ?, 88,