Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C 19 )

compagnées de certaines menaces qui ne 1'étoient guères, mais qui sont cependant assez usitées de nos jours. II étoit question de détruire Tauris de fond en comble, de ne laisser pierre sur pierre a Ispahan , en cas de résistance et d'opiniatreté. Un second manifeste de 1'impératrice , et contenant a peu prés les mèmes choses, devoit également servir de précurseur a. 1'armée.

II est impossible de peindre 1'ardeur , F enthousiasme avec lequel on entreprit cette guerre , Fimportance qu'on lui donna, et les espérances gigantesques dont s'enivroit la cour de Saint - Pétersbourg. U'homme sensé ne pouvoit s'empècher de sourire en entendant les propos exagérés qui se tenoient chaque jour [chez les ministres , chez les généraux, et chez les courtisans. D'abord , on se rendoit maitre de toute la mer caspienne et des pays adjacens. L'opulente Kasbin et la supei^he Tauris tomboient ensuite : de la jusqu'a. Ispahan, Schiras et Bender-Abassi, il n'y avoit qu'une ou deux raarches pour les

Sluiten