is toegevoegd aan uw favorieten.

Mémoires secrets sur la Russie [...] sur la fin du règne de Catherine II et le commencement de celui de Paul I.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

C ?3 )

bon ordre qu'il y avoit établi disparut avec lui. Depuis son rappel, le produit de ces mines est toujours allé en diminuant. Ce

les habitans regardent ce mal, que les Russes y ont apporté , comme une malédiction du ciel, et les mères mêmes abandonnent leurs enfans qui en sont alteints. C'est h ce fléau qu'il faut attribuer la dépopulation immense qui, depuis cinquante ans , afüige ces vastes contrées. Un des premiers soins du général fut d'y remédier , en faisant pratiquer 1'inocuiation. La superstition de ces peuples barbares y mit des obstacles presqu'invincibles ; ilfallut employer la force autantque la persuasion. 11 fit rassembler a Barnaoul, chef lieu du Koliyan , trois aquatre cents enfans avec leurs parens ; et tous les chefs des tribus tartares , kalmoukes et kirguises, répandues dans les environs. Ses mesures étoient prises. II avoit une fdle unique , Sgée de deux a trois ans ; il la prit dans ses bras, et, en présence de tous les spectateurs , il la fit inoculer en plein air par le docteur Kysing. L'opération fut heurcuse , et eut les meilleures suites. Ces peuplades, n'osant résister a 1'exemple que leur donnoit leur gouverneur, s'y soumirent , quoiqu'avec répugnance. De onze mille enfans que le docteur Kising inocula celle même année, il n'en. mourut que deux. Ce fait est consigné dans les ttctes du collége de médecine a Pétersbourg, oi\ Kising vit encore , et la jeune fdle, inoculée pour servir d'exemple et d'encouragement , est aujourd'hui la femme du colonel Masson , dont il a été question dans le second v olume de ces Mémoires.