is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres badines, completes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Tiran li Blanc.' zoi'

■jpef'tes ; que Tiran, le Blanc commandoit Ia guerre & la juftice.

Après cette cérémonie , 1'empercur quitta r échafaud pour retourner au palais, oü Tiran 1'accompagna. Lorfqu'ils y furent arrivés , 'e chevalier demanda permiiTion a 1'empcreur d'ai'er faire la révérence a Timpérarrice , & a l'infante fa fille. Ce prince y confentit; & le prenant par la main , il le conduifit dans une chambie qu'ils trouvèrent fermée & fans lumière. En enrrant , 1'empereuf s'écria : madame, voici vorre capiraine général , qui vient vous faire la révérence. Une voix foible & prefque éteinte^ répondit : qu'il foit le bien venu. Seigneur, dit alors Tiran a 1'empereur, il faur de la foi pour croire que Timpérarrice foit ici. Capitaine, reprir ce prince , puifque vous commandez abfolument dans 1'empire grec , vous avez le pouvoir d'ouvrir les fenêrres. Aucun deuil de mari, de père, de fils, ou de frère, ne peur vous empêcher de voir ces dames. Ufez de vos droits.

Tiran ayanr donc fair apporter des lumières n'appercut d'abord qu'un pavillon. II s'en approcha , Poimit, & trouva deffous une femme vêtue de gros drap , & couverre depuis la tête jufqu'aux pieds d'un grand voile noir. Lorfqu'il 1'eut levé, il fe mit a genoux & baifa la main de 1'impératrice, après avoir baifé le bas de fa robe. Elle renoit un chapelet d'or émaillé, qu'cTle baifa, &