Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

Fidéle. 23 main. Léonide, qui fe débattoit, le trouva fous la fienne, & quoiqu accablée de laffitude & de foiblelTe , elle alloit percer le cceur de fon amant; mais il lui retint le bras. Arrêtez, cruelle, lui cria-t-il , vos mépris * vos rigueurs fuffifent pour m'öter le jour. Traïtre, interrompit-elle,' óte-moi la vie. Ingrate, ajouta-t-il, je me 1'arracherois plutöt moi-même. ,

Cette funefte converfation fut bientöt interrompue. Safar, qui étoit guéri de fes bleffures, Arlète, Brandilon, & plufieurs autres fameux guerriers du parti de Tigrinde animés par les cris & les plaintes de Durillo, reconnurent la princelTe, & s'avancèrent pour la fecourir; Arfilée, Polemon, & le brave Gélindo, volèrent en même-temps au fecours de Caloandre. Cet exemple entraïna de part & d'autre tous ceux qui étoient commandés pour la füreté du camp. En vain les deux juges faifoient leurs efForts pour fe faire entendre, chacun couro't aux armes, le combat devint général, & le défordre en augmenta Fopiniatreté.

Que d'actions, que d'exploits dignes d'une éternelle mémoire furent alors enfevelis dans le tumulte & dans la foule des combattans ! les moindres foldats paroifFoient autant de hé< ros, & les héros tels que Caloandre, Brandilon, Safar, Arlète, Polemon, Altobel, Arfilée

B iv

Sluiten