is toegevoegd aan uw favorieten.

Oeuvres badines, completes.

Onderstaande tekst is niet 100% betrouwbaar

io6 Aphranor

a quel po'mt la beauté eft inutile fans efprit; frottez-vous le vifage avec trois gouttes de cette effence , vous deviendrez belle a ravir , & béte a impatienter. Lorfque vous vous verrez tentée de revenir k 1'efprit, aux dépens de la figure, prenez trois gouttes de cette autre phiole, vous redeviendrez ce que vous étes a-préfent. Je dois feulement vous avertir de prendre garde de caffer la première phiole ; car la liqueur en s'évaporant, vous rendroit votre figure naturelle; il eft vrai que s'il fe trouvoit avec vous quelqu'un de transformé, 1'enchantement cefferoit, & il paroitroit fous fes véritables traits.

La fylphide , après cette inftru&ion , quitta la princeffe, en lui recommandant de changer de nom, & de s'appelier Phyliride. Phyliride la remercia , & la pria de ne 1'abandonner jamais.

Elie marcha quelque tems, n'ayant point de honte d'être laide , paree qu'elle ne rencontroit perfonne. Peu de tems après, elie vit un étranger 1'aborder, la regarder , la confidérer, & s'écrier avec joie : Ah! le voila trouvé a la fin; c'eft un tréfor pour notre reine que cette fille-la ; afïurément, continua-t-il en s'adreffant k elie, il faut que vous foyiez bien heureufe pour étre auffi laide ; car, ce n'eft pas vous flatter, mais je n'ai jamais vu rien d'auffi laid que vous. Je ne vois pas, réphqua Phyliride^ qu'il y ait la de quoi tant vanter